J’aimerais les avoir partout

Jette Jensen, chef de département de la maison de retraite Omme Centret

Je suis un membre du Comité de Technologie de la colocation et j’ai vu le RotoBed® semi-automatique dans plusieurs appartements exemplaires et lors des expositions. J’adore ce lit. Il y a énormément d’avantages des deux côtés : Le patient et le personnel.

Il y a des fonctions formidables : Nous avons des patients atteints de Parkinson, et comme ils sont souvent raides à cause des maladies, ils profiteraient énormément de ce lit. Ils sont souvent plus jeunes et pourraient actionner ce lit très facilement. Le RotoBed® rendrait les patients indépendants pour pas mal de temps – sans avoir besoin d’aide.

En ce moment, c’est Inger qui utilise le RotoBed® semi-automatique. Elle souffre d’une démence sévère. Nous n’étions pas arrivés à trouver une bonne solution pour elle, de la sortir du lit et c’est toujours très épuisant – pour elle et pour nous. Nous l’avons essayé avec des lèves-personnes et d’autres solutions mais il est difficile si le patient ne participe pas.

Je savais que dans une autre maison à Billund, il y avait aussi une habitante démente qui était très agressive lorsqu’il fallait qu’elle se lève ou qu’elle se couche. Et maintenant, tout se passe paisiblement puisqu’elle a reçu un RotoBed® semi-automatique. A plus ou moins longue échéance, je craignais la même frustration pour Inger. Lorsqu’on oblige les patients de sortir du lit ou d’entrer dans le lit, ça se termine souvent dans une sorte de mauvais traitement. De cette façon, elle se détend et elle collabore. Nous avons créé une situation gagnante pour tout le monde : D’un côté, en ce qui concerne le temps et les conditions de travail, et de l’autre côté, le personnel est ravi.

9 cas inspirants avec le RotoBed® semi-automatique