Ce lit exceptionnel m’a donné envie de me lever de nouveau

Jan Rönhoff, 52 ans. A l’âge de 48 ans, on a diagnostiqué chez lui la maladie de Charcot, une maladie dégénérative. Il est marié avec Charlotte. Il y a un an, il a déménagé dans un établissent médico-social. Dans le même temps, il a eu un RotoBed® automatique.

Autrefois, j’étais fermier. Pendant des années j’étais extrêmement actif, je faisais de la course à pieds et du vélo. Aujourd’hui, sans aide, je ne peux à peine tenir debout. J’essaie de me concentrer sur des choses et des expériences positives au lieu de gaspiller mon énergie en étant pessimiste. Dans cette situation, le RotoBed® automatique est un plus incroyable. Je suis conscient que mon état ne peut que s’aggraver et que ma maladie évoluera si j’ai une attitude trop négative et frustrée. Avant mon RotoBed® automatiqe, le combat pour entrer et sortir de mon lit s’aggravait de jour en jour. Je faisais beaucoup d’efforts et j’étais souvent frustré. Maintenant, c’est tellement confortable et sans efforts que je pourrais presque le faire en dormant. Tous les matins, ce lit me donne envie de me lever et de commencer une nouvelle journée.

En plus, le RotoBed® est élégant. Habituellement, les lits médicalisés ont l’air très froid. Au contraire, quand le RotoBed® est en position normale, il ressemble à un lit tout à fait ordinaire. C’est très important pour moi, mais aussi pour ma relation avec ma fille de onze ans, qui vient parfois dormir dans mon appartement. Lorsque votre père est atteint d’une telle maladie, il y a déjà tellement d’autres choses à gérer. Peut-être qu’un jour ma maison finira par ressembler à un hôpital un jour, mais il n’y a aucune raison que ça soit le cas aujourd’hui. C’est important pour moi que ma fille puisse résoudre tous ces problèmes un par un.

La liberté d’être capable de me débrouiller sans aide a eu un effet psychologique très important sur moi. Ma commune fait aussi des économies financières, puisqu’avant d’avoir le RotoBed® automatique, j’avais besoin d’une aide médicale au moins quatre fois par jour. Le seul soutien que je reçois aujourd’hui, c’est une heure d’aide-ménagère toutes les deux semaines.

9 cas inspirants avec le RotoBed® automatique