RotoBed Démence

Nous battons les maints quotidiennement

Démence et transfert: Birthe Pedersen, responsable de technologie et d’environnement du travail dans le centre de soins Olive Garden à Kolding.

Lorsque j’ai vu le lit de soins RotoBed®, ma seule idée était : Else. Se lever et se coucher était toujours très douloureux pour elle. Elle a une épaule endolorie et lorsqu’on essayait de la sortir du lit, elle avait beaucoup de douleur. Ces jambes sont tellement enflées qu’elle est en incapacité de les soulever. – Et c’est pourtant nécessaire pour aller au lit. Le lit RotoBed® a exactement la bonne hauteur pour elle, pour qu’elle puisse s’asseoir sur le lit. Et la boîte à commande fait le reste.

C’est vraiment étonnant ce que ce lit a fait pour Else et aussi pour nous. Else est également atteinte de démence et elle a toujours été très agitée et frustrée lorsqu’il fallait l’aider le matin. Mais c’était simplement indispensable, parce que elle est atteinte de diabète et elle doit se lever pour le petit-déjeuner après la prise de l’insuline. Elle est toujours très opposée et c’est la raison pour laquelle il fallait ou deux ou même trois pour la lever.

C’est une très grande différence actuellement pour les soins du matin et du soir de Else. Avant, nous avions besoin de 30 à 45 minutes et trois soignants pour la mettre au lit ou sortir du lit, parce qu’elle s’y opposait. Maintenant, cela ne prend que 10 minutes et un seul soignant suffit. – Mettre des bas de contention, graisser les jambes etc., tout y compris. C’est vraiment très simple.

Au début, mes collègues étaient sceptiques et regardaient le lit comme un ennemi. Mais une fois essayé, tout le monde l’a accepté immédiatement. Tout est beaucoup plus calme et doux lorsqu’un seul soignant est avec Else. Elle chante et sourit lorsqu’on la met au lit le soir et nous chantons avec elle.

9 cas inspirants avec le RotoBed® semiautomatique

RotoBed Démence

Je ne voulais pas me lever

Else Lauritzen, 78 ans. Résidante dans le centre de soins Olive Garden à Kolding. Elle elle souffre de démence et elle est hémiplégique après un AVC (accident vasculaire cérébral) avec des douleurs très fortes dans l’épaule.

Else: »Ce lit là ? Hâ-hâ, je pense que c’est la même camelote que le reste. Je crois que Birthe est plus heureuse avec le lit que moi.«

Birthe: »Venez, vous êtes très heureuse avec aussi. Vous chantez quand vos jambes sont surélevées par le lit.«

Else: »Oui, c’est amusant d’être surélevée. J’aimerais bien faire un tour de montagnes russes jusqu’au plafond, mais ça vous ne me laissez pas faire.«

Birthe: »Non, ce n’est vraiment pas possible. Mais c’est vraiment bien que vous n’ayez plus mal à l’épaule en vous levant. Est il suffit lorsqu’il y a une personne qui vous aide.«

Else: »Alors, je ne comprends vraiment pas pourquoi il fallait trois personnes pour m’aider à sortir du lit. Je ne suis pas plus grosse que d’autres personnes.«

Birthe: »Non, Else, vous n’étiez pas coopérante!«

Else: »Ah, c’est de ça que vous voulez parler. Je me souviens. Je ne voulais pas me lever.«

Birthe: »Et maintenant vous le voulez. Et c’est pour ça que ça marche aussi avec une seule aide.«

Else:»Oui, ça c’est formidable. Et si je pouvais aussi me débarrasser du dernier soignant, ça serait vraiment bien. Mais je pense que je pourrais plus me lever de ce lit, n’est-ce-pas?«